[Dossier] – Speedrun et TAS

mario

Si vous êtes attentifs, vous avez pu voir à gauche l’apparition d’une nouvelle catégorie : Speedrun. Cette activité consiste à terminer les jeux plus rapidement possible et ce dans le mode de difficulté le plus élevé. Pour arriver à réussir ces performances, les speedrunners utilisent régulièrement des raccourcis et bus du jeu.

Il existe de types deux speedrun : le speedrun non-assisté et le « tool-assisted speedrun » (TAS). Il y a aussi des variétés du speedrun, des run « 100% » où l’objectif est de terminer le jeu à fond (toutes les armes, toutes les objets, …) et le plus vite possible. Mais l’inverse existe également, finir le jeu le plus vite possible en ayant accompli le moins de chose.

Le TAS est réalisé sur émulateur avec des outils inaccessibles sur manette, comme le ralenti ou le re-recording (réenregistrement) qui permet de recommencer une séquence de jeu plusieurs fois. Ce n’est pas du cheat 😉 Le principe d’un TAS est de trouver l’enchaînement idéal des boutons afin d’accomplir un objectif défini. Par exemple, grâce au re-recording, il est possible de trouver le passage le plus optimal pour aller d’un point A à un point B.

Pour reprendre les dires de Wikipédia : « Le moyen le plus simple permettant d’acquérir une telle séquence est d’enregistrer les boutons que l’on presse lorsque l’on joue au jeu voulu sur un émulateur, en sauvegardant et en chargeant à maintes reprises l’état de l’émulateur, et donc du jeu, afin de tester plusieurs possibilités et de garder seulement la meilleure. Dans le but d’être plus précis, le jeu tourne au ralenti. À l’origine, le jeu était seulement ralenti à un faible pourcentage (par exemple 5%) de la vitesse normale. Cependant, grâce à plusieurs avancées dans le domaine, l’avance image par image est maintenant bien plus utilisée. Un tool-assisted speedrunréalisé sans cette technique aura dès lors beaucoup de chance d’être critiqué pour son aspect bâclé.

Le réenregistrement permet en outre l’utilisation d’une autre technique, la manipulation de la chance, qui exploite le fait que les boutons pressés par le joueur ont une influence directe sur la génération pseudo-aléatoire des variables utilisées dans le jeu. De cette façon, on peut forcer la réalisation de certains évènements. En faisant une sauvegarde d’état avant un événement donné, on peut en effet tester l’influence d’une petite variation des boutons pressés sur l’accomplissement ou non d’un certain résultat. La manipulation de la chance permet par exemple d’obtenir la pièce idéale au moment voulu dansTetris, ou un objet rare après avoir tué un ennemi. Selon le jeu et l’évènement souhaité, ce processus peut demander beaucoup de temps, du fait qu’il oblige à tester de très nombreuses possibilités, et peut ainsi représenter une part non négligeable du temps passé à réaliser un tool-assisted speedrun. »

Les deux objectifs des TAS sont de trouver les limites du jeu, combien de temps pour finir un jeu si on y joue à la perfection. Puis de créer une performance divertissante.
La référence pour voir des speedruns et TAS est bien sur NesBlog commenté par RealMyop et CoeurDeVandale.

GamingActu vous proposera régulièrement des vidéos de speedrun ou de TAS.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s