[Retrogaming] – Streets of Rage (Megadrive)

On continue notre plongée dans le monde du retrogaming avec une célèbre saga produite par Sega, Streets of Rage ! Streets of Rage (ベア・ナックル « Bare Knuckle », « a poing nu », au Japon) est un beat them’all sorti en 1991 sur Megadrive. Il est le premier épisode de la trilogie Streets of Rage, le second est sorti en 1992, le troisième en 1994 sur Megadrive.

 

Streets of Rage vous permettra d’incarner trois jeunes officiers de police, Adam Hunter, Axel Stone et Blaze Fielding, car la ville est dirigée par énorme syndicat du crime. Nos trois héros décident donc de créer une unité de combat spéciale mais leurs supérieurs refusent. Les trois protagonistes décident de laisser tomber leur carrière dans la police et de sauver la ville par leurs propres moyens. Ne disposant d’aucunes armes, Adam, Axel et Blaze sont des experts en sports de combats et c’est avec leurs poings et pieds qu’ils libéreront la ville.
Adam Hunter a 23 ans et c’est un expert en boxe. C’est un combattant lent mais puissant et adroit au saut, fan de bonsaï. Axel Stone a 22 ans et expert en arts martiaux. Combattant rapide et puissant mais peu agile au saut. Passionné de jeux vidéo. Enfin, Blaze Fielding (la demoiselle de la bande) a 21 ans et experte en judo. Combattante moins puissante mais rapide et douée pour le saut. Experte en lambada.

 

Même si chaque personnage possède son propre style de combat, le gameplay est sensiblement le même. On avance et cogne … On dispose d’un coup de poing, coup de pied sauté et attaque spéciale (arrivée des forces de police qui font le ménage avec un bazooka). On a aussi la possibilité d’attraper les méchants présent à l’écran et de les tabasser avec toutes sortes d’armes (couteau, bouteille, batte de base-ball, …). Comme d’habitude, le jeu offre trois niveaux de difficulté : facile, normal et difficile.
Le jeu présente huit niveaux : Round 1: City Street, rue éclairée – Round 2: Inner City, ruelles sombres. – Round 3: Beachfront, le long d’une plage. – Round 4: Bridge, sur un pont. – Round 5: Aboard Ship, sur un bateau. – Round 6: Factory, dans une usine. – Round 7: Freight Elevator, à bord d’un ascenseur. – Round 8: Syndicate Headquarters, dans un immeuble. Tous les niveaux du jeu se déroulent de nuit, certains en intérieur et ont tous un boss final excepté le niveau 7 se déroulant dans un ascenseur, mais à l’inverse le dernier niveau (8), qui contient les 5 boss des précédents niveaux (les boss des niveaux 2 et 6 sont les mêmes) sans compter le boss final du jeu, Mr. X.

 

Streets of Rage propose également de jouer cette aventure en coopération avec un second joueur. Le second joueur peut débuter la partie ou arriver en cours de route. La différence est que le nombre d’ennemis a doublé et il y a deux boss à la fin de chaque niveau, sauf pour le dernier. Il également possibile de réaliser des coups spéciaux avec le second joueur.

 

D’ailleurs, Streets of Rage a deux fins. A la fin du niveau 8 vous devez tuer le boss final (M. X) ou prendre sa place comme chef du syndicat du crime. La seconde option est disponible seulement à deux joueurs. Avant l’affrontement final, M. X demande aux deux joueurs s’ils souhaiteraient le rejoindre en tant que bras droit. Il faut qu’un joueur accepte cette offre et l’autre doit refuser. A partir de cet instant, les deux joueurs vont alors s’affronter. Peut importe le vainqueur, M. X demandera au joueur une seconde fois s’il souhaite devenir son assistant. Si le gagnant décline cette offre, il devra combattre M. X pour le contrôle du syndicat. Si le joueur gagne, l’un des trois personnages prendra la place du boss, assis sur son fauteuil, en train de rigoler en tant que nouveau chef du crime de la ville. Par contre, si le joueur accepte de devenir le bras droit de M. X en mode un joueur ou si les deux joueurs acceptent en mode coopération, M. X actionnera un levier qui renverra le(s) joueur(s) au niveau 6, et devra(ont) repasser les deux derniers niveaux pour se revoir poser les questions.

 

Concernant les graphismes, put*in que c’est beau … Alors oui le jeu a 21 ans mais les décors sont détaillés et les effets de lumière sont beaux qui donnent une effet de profondeur. Avec de beaux graphismes, il fallait bien une bande-son d’enfer ! Les compositions de Yuzo Koshiro sont tout simplement géniales. Chaque niveau a son propre morceau mais face à un boss on retrouvera toujours le même thème.

 

Depuis sa sortie en 1991, Streets of Rage connaîtra de nombreux portages sur Master System, GameGear, Mega-CD et arcade. Plus récemment, il est possible de se le procurer sur Wii (console virtuelle) et sur iPhone.
Streets of Rage est donc un très grand jeu, un monument du jeu vidéo et s’il n’est pas présent chez vous, allez vous le procurer sans la moindre hésitation.

 


Publicités

Une réponse à “[Retrogaming] – Streets of Rage (Megadrive)

  1. Pingback: [TAS Speedrun / Retrogaming] – Streets of Rage | GamingActu·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s