[Retrogaming] – Tintin au Tibet (SNES)

Après avoir parlé de « Altered Beast » sur Megadrive et « Super Probotector Alien Rebels » sur SNES, on reste sur SNES avec un autre jeu qui a marqué la console (façon de parler …) le dénommé … Tintin au Tibet !

 

Avant tout, un peu d’histoire pour les plus jeunes d’entre nous. Infogrames était devenu le spécialiste des adaptations en jeu vidéo de célèbres séries de bande dessinée franco-belge avec des titres comme les Schtroumpfs, Astérix, Spirou ou encore Lucky Luke. Il n’était donc pas surprenant de voir débarquer Tintin sur SNES en 1994 (on me l’a même offert à Noël d’ailleurs …). Rappelons que Tintin est un personnage mythique de la BD, reporter qui bosse pour Le Petit Vingtième (d’ailleurs, on ne l’a jamais vu écrire un seul article …) et accompagné de ses deux amis, le Capitaine Archibald Haddock et le Professeur Tryphon Tournesol, sans s’oublier son fidèle chien Milou.
Pour cette aventure, Tintin apprendra que l’avion de son ami Tchang s’est crashé en plein coeur de l’Himalaya, il n’hésite pas une seule seconde et prend le premier vol pour Katmandou en compagnie du capitaine Haddock.

 

Un des points fort du jeu est sa beauté ! Le rendu visuel est très fidèle à l’oeuvre d’Hergé, on a l’impression de voir la bande dessinée s’animer dans son écran, mais Infogrames avait l’habitude de pondre de très beaux jeux. Les décors sont beaux et fidèles, tout comme le travail effectué sur les personnages principaux et secondaires. Outre le design qui est très agréable, mention spéciale pour la bande-son du jeu qui colle bien à chaque niveau.
Chaque niveau dispose de son propre environnement, le premier se déroule à côté d’un train, le long d’une rivière. Il comporte un passage avec un scrolling forcé, de la droite vers la gauche, c’est la phase où Tintin sauve Tchang qui est entraîné par le courant. Le deuxième niveau à Vargèse, une station savoyarde imaginaire, le joueur doit trouver plusieurs éléments, en évitant les serveurs et les femmes de ménage qui ne regardent pas devant eux, ainsi que les chiens pékinois qui étrangement, font perdre de la vie à Tintin. Le troisième niveau prend place dans un marché, au Népal, où Tintin doit éviter les poteries qui se balancent, accrochées à une corde, des petites clochettes ainsi que les charpentiers et les cyclistes qui ne regardent pas devant eux, eux non plus, etc.

 

Voilà le principe du jeu, avancer tout en évitant les multiples dangers. Et c’est bien ca le problème, car Tintin n’a pas de réels ennemis. Eviter des femmes de ménages, des chiens, une chute de pierre … D’ailleurs la vie de Tintin est symbolisé par un parchemin. A chaque fois que Tintin subit un choc, le parchemin disparait légèrement, par contre si le parchemin disparait, Tintin meurt, mais il est possible de récupérer de l’énergie en trouvant des pommes. Dès le début du jeu, Tintin dispose de trois vies, une horloge affiché en haut à droite montre le temps écoulé depuis le début du niveau en cours, Tintin meurt s’il ne réalise pas ses objectifs dans le temps imparti. En gros, vous disposez de 3 vies pour finir le jeu (même s’il est possible d’en récolter durant l’aventure mais elles sont vraiment bien cachées) et le système de sauvegarde est un système de code. C’est à dire que qu’une fois que le joueur a terminé plusieurs niveaux, il reçoit un code permettant de recommencer la partie à l’endroit où il a reçu le code.

 

Mot de passe

Diriger Tintin n’est pas un réel problème, il va à gauche, à droite, il peut sauter, se baisser, ramasser des objets, les lancer. Une simple pression sur le bouton et il s’exécute. D’ailleurs, il est bon de noter que Tintin peut se déplacer facilement entre le plan et second plan pour éviter des « ennemis ». Un seul bémol sur le gameplay est que Tintin ne saute pas aussi loin qu’on le voudrait et il n’est pas étonnant de le voir tomber dans le vide.

 

Le gros problème de ce Tintin est sa difficulté. Purée qu’il est dur … J’ai eu ce jeu vers 7 ans et c’est bien plus tard que j’ai réussi à le terminer. Pour arriver au bout de l’aventure, il faudra connaître le jeu par coeur. Il existe des jeux durs mais la difficulté est vraiment mal dosée. Rien que le premier niveau vous met dans l’ambiance, un saut mal dosé et c’est la mort assurée. Sans oublier l’horloge dont le temps s’écouter à vitesse grand v.
Comme dit plus haut, le jeu propose un système de sauvegarde par mots de passe vous permettant de reprendre l’aventure à certains niveaux.

 

Malgré une difficulté mal dosée (j’en ai ch*é pour arriver à la fin …) mais disposant de certaines qualités, Tintin au Tibet reste un bon jeu. Il se révèle même être la meilleure adaption du célèbre reporter. Notons que deux ans plus tard, Tintin et le Temple du Soleil est également adapté sur SNES.

 


Et en bonus :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s